La \'tite Gwennie du 29

La \'tite Gwennie du 29

Cycles de vie des étoiles

 

Tout d'abord, il faut savoir que le soleil est une étoile de taille moyenne, assez petite; il mesure 1 392 000 km de diamètre et contiendrait malgré tout 109 fois la Terre. Imaginons que la Terre soit une balle de Tennis; le soleil serait alors une maison...

Cycle de vie des étoiles peu massives

 

 Les étoiles peu massives sont des étoiles dont la masse est inférieure, voir égale, à celle du Soleil. Elles ont été formées, comme toutes les autres de l'Univers, dans des

nuages de gaz (hélium et hydrogène principalement), et de poussières. Grâce à la fusion de l'hydrogène en hélium qui a lieu en leur noyau dont la réaction produit une

quantité phénoménale d'énergie convertie en lumière par les différentes couches de l'étoile, celles-ci brillent, et ce aussi longtemps qu'elle ont de l'hydrogène à fusionner. 

 

 Quand l'hydrogène vient à manquer, les étoiles grossissent et deviennent des "géantes".  Quand l'hydrogène s'épuise, elles s'effondrent sur elles-mêmes. Les couches de gaz se dissipent dans l'espace et forment une nébuleuse planétaire. L'étoile, au centre, devient une naine blanche composée d'hélium, d'oxygène et de carbone. 

 

 

Et les étoiles massives, alors?

 

Ces étoiles très massives grossissent, comme les étoiles moins massives, quand elles commencent à manquer d'hydrogène (après environ 5 millions d'années) . Cependant, elles peuvent atteindre une

masse jusqu'à 100 fois plus élevée que celle du Soleil  pour une taille de plus de 1 000 fois plus grande pour la plupart; elles engloberaient notre système solaire entier. Ces "supergéantes" finissent par

mourir en une gigantesque explosion, appelée supernova. La supernova laisse derrière elle une étoile à neutrons et une nébuleuse, vestiges de gaz de l'étoile. Certaines étoiles encore plus massives peuvent

aboutir à une hypernova et à un trou noir. Les étoiles à neutrons, essentiellement constituée de neutrons, particules neutres, commencent leur vie comme pulsars. Ces petites étoiles (1,4 masses solaires) émettent des jets

électromagnétiques à partir des pôles nord et sud, en tournant très rapidement sur elles-mêmes, jusqu'à 1 000 fois par seconde, voir plus. Provoquée par le décalage entre son axe de rotation et son axe

magnétique, cette rotation est extrêmement régulière. Ces étoiles finissent cependant par perdre leur énergie pour "s'éteindre" en naine blanche. 

 



23/11/2014
4 Poster un commentaire
Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres